'

Questions fréquentes

Suis-je hypnotisable ?

Tout le monde peut développer un état intérieur d’hypnose. Lorsque vous vous endormez le soir, ou lorsque vous vous réveillez le matin, vous passez d’un état de conscience à une configuration totalement différente de votre conscience. Vous le faites quotidiennement et très naturellement.
L’hypnose est un changement d’état de la conscience beaucoup moins radical que le sommeil et tout aussi naturel. Il est donc à la portée de chacun.
Mais contrairement au sommeil, on ne s’est pas exercé quotidiennement à faire ce glissement de la veille à l’hypnose et de l’hypnose à la veille de façon volontaire. C’est pourquoi votre hypnotiseur vous guide dans les premiers pas, il vous apprend à effectuer ce glissement en cherchant avec vous la façon la plus adaptée.

Certains y parviendront naturellement en quelques secondes à peine. D’autres auront besoin d’un peu plus d’entraînement. C’est cet entraînement qu’on appelle “induction hypnotique”. Il existe beaucoup de méthodes d’inductions. Certaines auront plus d’effet que d’autres sur vous.
Soyez patients : tout comme le sommeil, moins on est pressé de s’endormir, et plus on s’endort facilement et rapidement.

Est-ce que je dois y croire pour que ça marche ?

Non, ça n’est pas nécessaire. Vous n’avez pas besoin de croire au sommeil pour vous endormir, n’est-ce pas ? Si vous êtes fatigué, ou dans de bonnes conditions, ça se fait naturellement. Idem pour l’hypnose : votre hypnotiseur vous mettra dans les meilleures conditions pour vous faire découvrir cet état de la façon la plus agréable.

Avant d’avoir vécu cet état, il est tout-à-fait normal et sain de ne pas être à 100% convaincu de sa réalité. L’hypnose n’est pas une illusion, c’est un mécanisme réel du cerveau qui n’est pas basé sur une croyance, même si une croyance a priori plutôt favorable peut accélérer le processus.

Venez comme vous êtes : avec vos doutes, vos apréhensions, vos attentes, votre motivation. Et votre envie de découvrir ce dont vous êtes vraiment capable.

Suis-je réceptif à l’hypnothérapie ?

L’accompagnement dans un état d’hypnose ne nécessite pas de s’abandonner totalement au contrôle de l’hypnotiseur, en particuler pour un usage thérapeutique où il s’agit plus d’un travail commun à un niveau intermédiaire. Pourtant, le glissement dans un état d’hypnose repose sur une relation de confiance entre l’hypnotiseur et l’hypnotisé qui permet un certain degré de lacher-prise.

La différence principale entre l’hypnose et un endormissement naturel, c’est que dans le contexte d’une séance d’hypnose, il y a une personne que vous connaissez à pein, près de vous et qui vous parle. L’état est naturel, mais la situation l’est forcément un peu moins. La vigilance ne se relâche pas autant que dans un contexte ordinaire et familier, et c’est parfaitement normal. C’est aussi la raison pour laquelle vous n’allez pas vous endormir comme on dort la nuit dans son lit, mais entrer dans un état d’hypnose, un mélange d’assoupissement de certaines fonctions avec le maintien d’une certiane vigilance et d’une capacité de contrôle. C’est ce qui crée le côté intérieurement très vivant de l’hypnose.

Si votre attitude envers l’hypnotiseur est fondamentalement hostile, vous perdrez votre temps. Accueillez joyeusement et paisiblement ses suggestions car ce sont elles qui feront de cet état une expérience bien plus vivante et ciblée qu’un simple sommeil et permettront des changements en profondeur. Votre hypnotiseur connaît bien son métier et maîtrise l’accompagnement qu’il vous propose. Il ne vous reste qu’à vous laisser guider.

La plupart d’entre nous sommes largement capables d’atteindre rapidement un lacher-prise bien suffisant pour permettre l’hypnose et les changements qui sont rendus possibles à travers cet état. Votre hypnotiseur est là pour vous expliquer ce qu’il y a à savoir, et vous accompagner d’une façon adaptée.

La grande majorité des personnes qui pensent ne pas être hypnotisables sont en réalité très aptes à l’hypnose et peuvent en tirer des bénéfices très rapidement.

Dans quels cas l’hypnose n’est pas adaptée ?

Quelques rares personnes ont un mode de fonctionnement qui leur rend l’hypnose moins facilement accessible qu’à d’autres. Ces personnes auront besoin d’un long apprentissage afin de se laisser suffisamment aller et faire assez confiance à l’hypnotiseur pour atteindre l’état qui leur permettra de tirer les véritables bénéfices de cette méthode et pas seulement un effet placébo.
Il est vrai que les très rares personnes pour qui l’induction hypnotique nécessiterait plusieurs heures d’entraînement peuvent ressentir une frustration et une impatience qui permet légitimement de dire que cette méthode n’est peut-être pas des plus indiquée dans leur cas.

Contre-indication psychiatrique et médicale

En outre, l’hypnothérapie est une démarche d’accompagnement brève qui vise des changements assez rapides. Pour se faire dans les meilleures conditions, l’hypnothérapie ne doit pas s’appliquer à des personnes trop fragiles ou ayant une personnalité trop instable. Si vous pensez être dans ce cas, nous vous conseillons de vous adresser à un psychiatre et d’envisager une thérapie sur le long terme. Les personnes émotionnellement très fragiles, les personnes très instables ou souffrant d’une grande immaturité peuvent être très réceptives à l’hypnose, mais la pratique de l’hypnose leur est déconseillé.

Si vous avez déjà consulté un psychiatre, même longtemps auparavant, ou si vous en consultez un, si vous vous demandez si vous ne devriez pas consulter un psychiatre, vous devez dans tous ces cas impérativement en parler avec votre hypnothérapeute. Le cas échéant, vous devez prévenir votre psychiatre ou votre psychologue de votre volonté d’entreprendre une démarche d’hypnothérapie en complément.

Si vous êtes sous traitement médicamenteux à long terme ou ponctuel, prescrit pasun médecin ou non, il est également impératif d’en avertir votre hypnotiseur.

L’hypnose est un état de conscience modifié qui se construit sur la base d’un état normal. Si vous êtes dans un état déjà modifié par desmédicaments, de l’alcool ou des stupéfiants, l’hypnose sera inopérante et contre-indiquée. Vous devez en avertir votre hypnotiseur.

Votre hypnothérapeute se réserve le droit d’interrompre votre suivi à tout moment s’il juge nécessaire que vous consultiez un médecin pour définir votre état. Cette démarche d’accompagnement peut être un complément à un suivi médical sur recommandation d’un psychiatre mais ne se substitue en aucun cas à un acte médical.

L’hypnose n’est pas une réponse à une demande de soin ou de traitement médical. L’hypnose n’est pas une médecine alternative. L’hypnose ne remplace pas les médicaments. L’hypnose ne prévient ni ne guérit les pathologies mentales ou physiques.

 

Dans le respect des limites de ce cadre, vous pouvez bénéficier pleinement des bienfaits de l’hypnose. Cette véritable pédagogie de la confiance et du lacher-prise vous ouvrira les portes d’expériences hors du communs et de changements et développements personnels extraordinaires.